Actualités   |  

De Bruxelles à Niamey. Nouvelles perspectives pour la coopération culturelle ACP

La 5ème Réunion des Ministres de la Culture ACP qui s’est tenue à Niamey (Niger) du 17 au 20 Octobre, a représenté un temps fort de l’année 2019 pour la culture et la créativité dans les pays ACP. Deux ans après la précédente Réunion, organisée à Bruxelles en 2017, celle-ci a offert une occasion privilégiée d’évaluer ensemble les progrès accomplis, d’examiner l’état de la mise en œuvre des engagements pris à Bruxelles et de tracer de nouvelles perspectives pour que la culture puisse jouer pleinement son rôle de moteur de développement économique et humain dans les pays ACP. Cette réunion a également permis de lancer officiellement le nouveau programme ACP-UE CULTURE intitulé « Vers une industrie culturelle viable », financé sur l’enveloppe intra-ACP du 11e FED.

Trois panels ont réuni des experts et des décideurs autour de plusieurs sujets prioritaires pour le secteur culturel et créatif des pays ACP, tels que la diversification des sources de financement, l’interaction entre le patrimoine culturel, les industries créatives et le climat et le rôle des villes et collectivités territoriales dans une perspective de coopération Sud-Sud.

Le panel n°1, présidé par S.E. Mr Assoumana MALAM ISSA, Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale du Niger, avait pour thème : “Diversifier les sources de financement pour favoriser l’essor des industries culturelles et créatives”. Son objectif était de présenter les moyens innovants pour assurer la poursuite du financement de la culture, la nécessité d’en élargir les modalités par le crédit, la prise de participation, les Partenariats Public-Privé (PPP), les systèmes d’échanges de services entre pairs, la mutualisation de ressources, etc. Deux initiatives concrètes illustrent le potentiel de ce secteur. « L’Initiative de Financement Innovant pour la Culture – CreatiFI » (financée sous le 11ème FED), est un programme offrant des perspectives inédites en matière d’accès au financement pour les créateurs et opérateurs culturels ACP. Il a été présentée par Madame Henriette Geiger, Directrice auprès de la Direction Générale Coopération internationale et développement de l’Union européenne. Le programme « Afrique Créative », financé par l’Agence française de développement (AFD), vise lui aussi à renforcer l’accès au financement des industries créatives et à développer les compétences des entrepreneurs.
La montée en puissance de l’économie digitale dans les pays ACP a également été traitée dans ce panel, puisqu’il s’agit d’un nouveau champ d’opportunités pour les opérateurs des Industries Culturelles et Créatives (ICC).

Le panel n°2 fut présidé par les Ministres S.E. Mr Almoustapha GARBA Ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable du Niger S.E. Mr Kobebe TAITAI, Ministre des Affaires Intérieures, Département des Affaires Culturelles, du Kiribati a également proposé une brève présentation de la prise en compte des facteurs climatiques dans les stratégies régionales dans le Pacifique. Le thème : “Patrimoine culturel, industries créatives et climat” a été mis en avant et a permis d’analyser sous différents points de vue les impacts du réchauffement climatique sur le patrimoine culturel et naturel, de valoriser le rôle de la culture et des savoir-faire traditionnels dans les stratégies de résilience face aux menaces du climat et d’évaluer le renforcement des capacités nécessaires aux Etats et des opérateurs culturels ACP afin de les gérer efficacement et de manière durable.

L’objectif du panel n°3 : “Initiatives de coopération Sud-Sud : Le rôle des villes et collectivités territoriales ” fut de démontrer que l’intensification de la coopération Sud-Sud dans le secteur de la culture est particulièrement dynamique quand il s’agit de la contribution des collectivités territoriales, et des villes. Le panel a également étudié les manières dont les communautés et les autorités locales ainsi que les institutions financières, les organisations de la société civile et les partenaires au développement sont mobilisés pour définir des stratégies pertinentes dans le domaine du développement culturel urbain qui contribue à la paix, à l’intégration et à la solidarité du Groupe des Etats ACP. L’exemple de l’initiative « Capitales africaines de la culture », illustre un programme original de coopération et de partenariats porté par l’organisation « Cités et Gouvernements Locaux Unis – Afrique (CGLU-Afrique).

La Déclaration de Niamey « Renforcer et diversifier les partenariats en faveur des cultures ACP » reflète la richesse des débats tenus lors de cet événement. Elle exprime la volonté des Etats ACP à s’engager plus loin dans le développement des potentialités du secteur culturel, mais aussi de fonder la coopération dans ce domaine sur des partenariats multiples, Nord-Sud et Sud-Sud.
Le document pose également un constat lucide sur des questions devenues désormais incontournables, telles la lutte contre le réchauffement climatique et le retour des biens culturels à leurs pays d’origine, et marque l’engagement des Etats ACP à intensifier leur coopération et à adopter des politiques plus efficaces dans ces domaines.

Newsletter

Voulez-vous être tenus au courant des activités du programme ? Abonnez-vous à notre lettre d’information